Pressbook

Article paru dans Ouest France

Un 2e album pour Michel Boudaud, ancien agriculteur

Michel Boudaud est un agriculteur retraité de Saint-Hilaire-de-Loulay. Mais pas seulement. Il vient de sortir un deuxième album.

       En retraite depuis 2009, Michel Boudaud a été agriculteur à St-Hilaire-de-Loulay. Mais en parallèle, l'homme a toujours eu une autre passion: la musique. "J'ai écris ma première chanson à 14 ans. J'avais besoin d'exprimer des choses... ça m'a toujours plu." Il se lance dans l'agriculture tout en écoutant Brel, Brassens et les autres. Puis une rencontre avec l'artiste Jacques Bertin provoque un déclic. Michel Boudaud décide alors d'enregistrer ses propres chansons. Un premier CD de 16 titres, tous écrits par l'agriculteur, sort en 2005. Quatre musiciens l'accompagnent. Des chansons sur le métier d'agriculteur, la culture paysanne, l'écologie, etc. "Je trouvais que notre secteur n'était pas bien représenté, qu'on en parlait mal", explique-t-il. Il donne aussi des spectacles avec ses musiciens.

          Mais l'agriculteur ne s'arrête pas là.Il a écrit 15 nouvelles chansons pour un nouvel album, A suivre les bords du canal... Cette fois, l'eau est le thème récurrent. De jolies ballades ou des musiques plus rythmées, avec des textes ciselés, tantôt poétiques ou plus humoristiques. Un pianiste et un accordéoniste l'accompagnent sans jamais assourdir la belle voix de l'interprète.

           L'objectif avec ce nouveau CD? "Essayer de valoriser la chanson à texte, avec une mélodie, une musique" et essayer de distiller "des choses qui ont du sens par rapport à l'époque dans laquelle ont vit actuellement." C'est réussi.

            Tatiana GUESDON.



Interview dans La Grande Emission de TV Vendée

Michel Boudaud interviewé par Stéphane Courgeon dans La Grande Emission, diffusé le 14 mars 2013 sur TV Vendée. Chronique de Jérôme Aubineau.

Voir l'interview.

Concert de Parcé, le 27 février 2016

Voici l'article de presse (succint! ) relatant le concert de Parcé (Sarthe).

Une centaine de personnes à la soirée cabaret

     C'est à la salle Jean-Yves Dalivoust, prêtée par le tennis de table parcéen, que l'association Parce (Pour un avenir récréatif et culturel élémentaire) a organisé, samedi dernier, une soirée cabaret chansons.

     Didier Vaudry, président de l'association a interprété quelques airs, relayé par Brigitte Chauvin, les deux chanteurs s'accompagnant à la guitare.

     En deuxième partie, Michel Boudaud, paysan poète a présenté son spectacle "A travers chants" avec des chansons et poèmes composés par l'artiste et quelques interprétations puisées dans le répertoire poétique français (Couté, Bertin, Beaucarne, Ferré).

     Michel Boudaud, accompagné par ses deux musiciens, Alice Fresneau à l'accordéon et Alain Jadelot à la guitare, a su charmer l'assitance avec sa voix chaude et son répertoire poétique parfois mutin, parfois coquin.

 

Article paru dans Ouest France le mardi 18 octobre 2016

Michel Boudaud voyage de la terre au chant

 

L’ex-paysan, poète engagé, a gravé deux CD, des chansons hors de l’air du temps, de nature et des coups durs de la vie. Reste à les présenter au public nantais.

Portrait

On ne l’a pas vu dans le Vercors, sauter à l’élastique… Mais on l’a entendu maintes fois prêter sa voix chaude et puissante aux Rencontres enchantées de la Bottière. Une voix dissonante dans le battage médiatique des chansons formatées. Car Michel Boudaud n’a rien du DJ de dance floor ni du chanteur pour midinettes. Dans un monde qui s’écrit maintenant en 140 signes, il a choisi le parti du temps qui passe, de la rêverie et de la contemplation pour ciseler ses textes empreints de poésie et l’authenticité, puisée dans ses racines paysannes.

« J'ai passé ma vie professionnelle dans ce milieu et notamment dans l’agriculture durable. Mais la chanson a toujours trotté dans ma tête, depuis l’adolescence», raconte le poète paysan et chanteur, bercé aux textes de Félix Leclerc ou du poète libertaire Gaston Couté. Mais le véritable déclic viendra lors d’un stage animé par Jacques Bertin, à la Sainte-Baume de Provence, au début des années 80. « Une rencontre déterminante qui m’a donné un gros coup de pied au cul. J’ai compris que je me devais d’être plus exigeant dans mon écriture », avoue Michel Boudaud.

La rencontre avec Jacques Bertin et Julos Beaucarne, « deux grands frères » dont Michel Boudaud revendique les influences, va conforter l’artiste dans l’idée que l’alchimie d’une parole sensible et de quelques motes suaves de piano, de guitare ou d’accordéon est capable de procurer une émotion sans nulle autre pareille. Et de rassembler les gens. Dans ses chansons, Michel Boudaud parle avec sensibilité, avec une pointe de malice aussi, de la terre, de l’eau, de son père taiseux mort le jour de ses 102 ans. Ou des coups durs de la vie, sans jamais se détourner de sa ligne poétique.

« Je sais que mes chansons ne sont plus dans l’air du temps, mais ce sont les chansons d’un homme debout, résolument, un pied sur le chemin, l’autre au fond du labour », affirme-t-il fièrement. Des chansons feu de bois, des chansons « torrent qui rocaille », des chansons simples et apaisantes que Michel Boudaud a gravées sur deux CD titrésA travers chants et A suivre les bords du canal… Des chansons avec lesquelles Michel Boudaud aimerait venir à la rencontre du public nantais, « dans des petites salles ou même chez l’habitant ».

Gérard LOSSEL.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×